Le latex de A à Z

 

Un peu d'histoire

L'hevea brasiliensis ( l'arbre à caoutchouc) est la source de pratiquement toute la production de caoutchouc du monde. La coupe de l'écorce de cet arbre relâche le latex qui est alors recueilli, est conservé, et est stabilisé. Le latex est localisé dans l'écorce intérieure de l'arbre et de flux dans les vaisseaux de l'arbre.

L'hevea brasiliensis a été premièrement trouvé dans le bassin d'Amazonie. Le commerce de caoutchouc est vite devenu un pilier de l'économie brésilienne, fournissant à sa hauteur presque 40% de ses revenus d'exportation. Il n'a pas été long avant que l'idée vienne de domestiquer le caoutchouc. Cependant, le Brésil n'était pas le site idéal pour la commercialisation du caoutchouc. La culture de caoutchouc a été, plutôt, transféré en Asie du sud-est.

Bientôt, abondant et bon marché, le caoutchouc a été mis à des milliers d'usages. Son coût réduit a été un facteur important dans l'industrie automobile, d'ailleurs les trois-quarts de la demande pour le caoutchouc est venu des fabricants de pneus. Après les pneus, les produits de latex, la chaussures, les ceintures et les tuyaux, et les câbles de fil furent les usages les plus importants pour le caoutchouc. Le caoutchouc est surtout cultivé en Afrique central ,Amérique du Sud, et en Asie, ce dernier étant maintenant un des plus grands producteurs avec presque 90% de la production.

Il y a 11 espèce de Hevea. Hevea brasiliensis est membre de la famille d'Euphorbiaceae (la famille de spurge). Bien que pas limité à l'Euphorbiaceae, la production de latex est une de ses caractéristiques distinctives.

 

 

 

 

Les procédés de fabrication des mousses latex

 

LES DIFFÉRENCES ENTRE LE LATEX TALALAY & ET LE LATEX STANDARD (DUNLOP)

En 1929 Dunlopillo ( qui s'appelait Dunlop Rubber Company) inventa la mousse de latex. Le procédé original nommé 'Dunlop' ou procédé ' Standard' est de nos jours utilisé couramment par les fabricants dans le monde entier. Ce procédé a été grandement amélioré dans les années 1950, c'est le procédé Talalay (nommé d'après ses concepteurs). Seulement trois (3) fabricants au monde utilisent !e procédé Talalay. Le coût de production des moules est considérablement plus élevé, environ 10 fois le prix d'un moule de procédé standard . De plus, le procédé Talalay demande plus d'énergie que le procédé standard. Le procédé amélioré de type Talalay
produit une mousse latex de qualité supérieure.

LE PROCÉDÉ STANDARD

Un mélange de latex naturel et de latex synthétique comprenant les additifs nécessaires (agent de vulcanisation, solidifiant et antioxydant) est moussé mécaniquement à l'aide de savon et d'air. Plus l'air est incorporé à la mousse, moins dense et plus moelleux est le produit fini. La mousse est dirigée par tuyau vers une série de moules qui défilent devant un opérateur. Lorsque les moules sont pleins, les couvercles sont refermés. La solidification de la mousse à l'intérieur du moule se produit grâce aux agents de solidification présents dans le mélange. Les moules sont passés dans un four à vapeur à une température de 110 'C. L'action de la chaleur provoque la vulcanisation du produit. À la sortie du four, les moules s'ouvrent automatiquement. Les blocs de latex sont prêts à être retirés des moules, puis lavés (certains manufacturiers ne lavent pas les blocs) et sèchés.





LE PROCEDÉ TALALAY  (voir vidéos plus bas)
 
Le mélange (similaire au procédé standard) est préparé et versé dans les moules. Les moules ne sent pas remplis , la quantité versée est en fonction de la densité (fermeté) de la mousse. Des moules spéciaux en aluminium sont équipés d'un grand nombre de pics (approximativement 20,000 pics dans chaque moules et couvercles de moules). Les pics ont deux fonctions, transférer la chaleur vers le cœur du moule (la mousse de caoutchouc est un mauvais conducteur de chaleur) et créer des perforations qui favorisent le séchage éventuel. Les moules sont équipés d'un joint d'étanchéité au périmètre et possèdent des canaux internes dans lesquels, un liquide glycol/eau de transfert de chaleur peut circuler. Une fois les moules partiellement remplis du mélange de latex, ils sont refermés et mis sous vide lorsque le mélange a refroidi. La mise sous vide provoque l'expansion de la mousse qui remplie complètement le moule. 

Un deuxième joint interne, semi-perméable, en papier permet de retirer 1'air du moule sans toutefois aspirer le mélange de latex. La mousse est congelée en exposant le moule à une température de -30 'C et en faisant passer du gaz de dioxyde de carbone dans le bloc ce qui provoque la solidification de la mousse. C'est à cette étape que les bulles d'air individuelles s'interconnectent. Lorsque la solidification est complétée le moule est progressivement chauffé à 110 'C pendant quelques minutes. La chaleur "vulcanise" le caoutchouc pour lui donner son élasticité naturelle. Les blocs de mousse sont retirés des moules, lavés afin de retirer les surplus de savon, sèches et inspectés.

AVANTAGES DU PROCÉDÉ TALALAY

La structure uniforme des cellules de la mousse Talalay fournit une élasticité et une durabilité supérieure. La mousse Talalay possède un rebond plus rapide que la mousse du procédé standard qui est moins élastique, donc moins durable. Les cellules interconnectées de la mousse Talalay favorisent la ventilation, ce qui donne un produit qui respire mieux. La chaleur et la transpiration sont évacuées plus facilement. Les pores de la mousse du procédé standard sont isolés les uns des autres (les bulles d'air ne sont pas interconnectées sans l'étape de la congélation) et n'évacuent pas la chaleur corporelle et la transpiration aussi bien.

 De plus, les blocs de latex standards possèdent une peau qui recouvre les cotés et les extrémités ce qui empêche la mousse de bien respirer. L'âme entière du bloc de latex Talalay est vulcanisée grâce aux milliers de pics métalliques qui favorisent le transfert de chaleur dans tout le bloc pendant le procédé. Le procédé standard chauffe le produit de l'extérieur du moule seulement, empêchant le cœur du bloc d'être vulcanisé (comme un gâteau qui n'est pas cuit au centre) uniformément. Les blocs de mousse Talalay sont donc plus élastiques et plus durables que les blocs de mousse produits avec le procédé standard.

Voici deux(2) petits vidéos du procédé ''Talalay'', ils sont malheureusement en anglais, mais cela vous donnera quand même une très bonne idée d'ensemble. Aux bas de la page, vous pourrez aussi visualiser un autre petit vidéo ( en Français celui-là) que j'ai réalisé sur la fabrication du latex. 

Vidéo 1

            

Vidéo 2

                

 

LATEX NATUREL VERSUS NATUREL/SYNTHÉTIQUE

La plupart des fabricants de latex situés au Moyen Orient et en Afrique (Sri Lanka. Malaisie. Côte dIvoire etc.) utilisent un procédé de fabrication standard. soit un latex 100 % naturel. Ce produit est plus économique, puisqu'il n'utilise pas de latex synthétique, trop cher. Le latex synthétique est fabriqué à partir d'huile (vous pouvez admettre que l'huile est un produit naturel) qui possède la nême structure moléculaire de base que le latex naturel. La différence est que le latex synthétique ne possède pas les protéines qui sont la cause d'allergies chez beaucoup des personnes et qu'il est 20% plus léger que le latex naturel. Le latex naturel est d'apparence plus foncée (plus jaune que crème) et possède une odeur plus forte que le latex synthétique. Considérant que le latex provient de la sève d'un arbre, des variations de qualité entre les lots sont normales en fonction des conditions climatiques, des propriétés du sol et de la saison qui influence la quantité de protéines et la concentration d'eau.

 Ces variations influencent le procédé de moussage. Cependant, lorsque du latex svnthétique est ajouté au mélange, les variations sont aplanies afin de produire une mousse de qualité plus uniforme. La mousse produite avec du latex naturel seulement varie beaucoup en qualité, il est extrêmement difficile de produire un produit de qualité uniforme. Il est très important de réaliser que le contenu élevé de caoutchouc naturel n'est pas gage de qualité ! Un produit Talalay 100% synthétique est de loin supérieur à un produit Standard 100% naturel. C'est le procédé qui est le facteur décisif important et non pas le contenu en caoutchouc naturel.

 

ALLERGIES

Tous les fabricants ne lavent pas les blocs de latex. Le lavage élimine la plupart des protéines libres qui sont responsables des allergies chez une minorité de consommateurs. Dunlopillo lave 100% de sa production afin de réduire de façon significative les protéines libres. Des tests sur des échantillons; non lavés montraient 773 unités de protéines par gramme alors que les échantillons de produits lavés montraient 11.8 unités de protéines par gramme, une réduction de 98.5%! Il n'y a pas de règlement sur la sécurité concernant les matelas en Amérique du Nord, cependant il existe des règlements sur le port des gants de latex qui eux sont en contact direct avec la peau.

 La transpiration ef la chaleur corporelle sont deux facteurs qui favorisent la migration du protéines du latex vers les pores ouvertes de la peau. Le règlement stipule un standard de 50 unités ce protéines par gramme, ce qui est beaucoup plus élevé que les statistiques du latex Talalay lavé que nous utilisons. Dunlopillo fabrique des produits de latex depuis plus de 70 ans et n'a jamais reçu de plainte au sujet d allergies provoquées par son latex

 

 Petit vidéo sur la fabrication du latex


Fabrication de bloc de latex
réalisé par moi-même
,votre webmaster